Mais qui se cache derrière le personnage de Pierre Tombal ? Comment est-il né ? Qui sont les cerveaux et les mains à l'origine de cette série originale dont le sujet hors norme nous fait mourir de rire depuis plus de 30 ans ? Réponses.

Les origines

Les origines

« Pierre Tombal » est une série qui faillit ne jamais voir le jour en albums.

" Nous sommes en 1982. Philippe Vandooren, le rédacteur de l’époque mis à part, personne n’y croyait dans la maison d’édition. Un cimetière, un fossoyeur, pensez !... Charles Dupuis, le big boss,  aurait aimé la supprimer très rapidement, mais devant la réaction positive des lecteurs, décida de la garder dans le journal Spirou uniquement comme animation. Le « Monsieur albums » de l’époque était à 200% pour son arrêt. Ancien rédacteur en chef, il se battait pour que les séries qu’il avait lancées et avaient été arrêtées par ses successeurs soient reprises et éditées en albums. Il a longuement milité en ce sens pour récupérer les personnages de « Garonne et Guitare », que j’avais réalisés pendant 4 années avec Mythic au scénario. Cela ne me dérangeait pas vraiment, sauf que, pour arriver à ses fins, il lui semblait nécessaire de, systématiquement et consciencieusement, démolir « Pierre Tombal ». J’ai le souvenir d’une lettre de deux pages, tapée à la machine, dans laquelle il énumérait toutes les raisons d’arrêter la série. Il fallait vraiment ne pas aimer et avoir une imagination très fertile pour casser quelque chose, sur deux pages pleines tapées à la machine à écrire, sans reprendre son souffle ni se répéter. Et je peux vous dire que rien n’avait grâce à ses yeux. Pas le moindre petit mot positif ni même de consolation. Un laminage parfait !

 

Nous avons eu la chance, Raoul Cauvin et moi, de voir Dupuis racheté par un grand groupe financier. Il n’a pas fallu se battre trop longtemps pour que la nouvelle direction décide de sortir « Pierre Tombal » en albums. Il y avait vraiment beaucoup de courriers de lecteurs le demandant. Il faut dire qu’il s’était passé presque quatre années entre les premiers pas du personnage dans le journal et la décision de l’éditer. Les lecteurs qui aimaient avaient largement eu le temps d’écrire, de réécrire…  Merci à vous, si vous en avez fait partie et lisez ceci. "

MARC HARDY

le dessinateur

 

Raoul CAUVIN

le scénariste

 

Né le 26 septembre 1938, Raoul Cauvin commence sa carrière aux éditions Dupuis en 1960. Il est alors lettreur, mais fera très vite ses premières armes de scénariste.

En 1969, il crée Les Tuniques bleues avec le dessinateur Salvérius (plus tard remplacé par Lambil). C'est le début du succès pour Cauvin, qui créera par la suite, et scénarisera sans relâche durant plusieurs décennies, la plupart des séries vedettes du journal Spirou : L'agent 212, Cédric, Les femmes en blanc, Cupidon, Pierre Tombal, Les Psy...

Il oeuvrera également sur d'autres séries à succès comme Natacha, Spirou et Fantasio... En 2009, alors qu'il n'oeuvrait que sur des titres déjà créés depuis plus de quinze ans, il lance sa première nouvelle série : Coup de foudre.

 

Né le 15 août 1952 à Liège, Marc Hardy fait ses débuts dans la BD à l'âge de quatorze ans. Il se rode auprès de Mittéï, Pierre Seron et Édouard Aidans. Avec ce dernier, il illustre en 1982 "La Prodigieuse histoire du Tour de France", sur un scénario d'Yves Duval, et collabore à la série des "Franval" publiée dans TINTIN. C'est chez SPIROU que son style vif et nerveux trouvera sa voie. Après une série d'histoires réalistes de l'Oncle Paul en 1971, il y anime successivement les personnages de "Badminton", sur scénarios de Mittéï, "Garonne et Guitare" écrits par Mythic, et "Arkel" avec Stephen Desberg. Le coup décisif est porté avec Raoul Cauvin en 1982 lorsqu'ils mettent l'humour noir à la portée de tous en lançant "Pierre Tombal". Une série hilarante en dépit d'un sujet apparemment macabre, qui décrit de manière tout à fait inattendue les démêlés d'un joyeux fossoyeur et gardien de cimetière avec ses locataires. Parallèlement, le trait riche et dynamique de Hardy ne cesse d'évoluer, retenant l'attention d'un nouveau public, plus mûr. Yann lui écrit pour Glénat deux séries bravant volontairement tous les tabous : "La Patrouille des Libellules" (une vision corrosive de la Seconde Guerre Mondiale et du scoutisme) et "Lolo et Sucette" (l'évocation du plus vieux métier du monde). L'arrêt brutal de ces personnages trop en avance pour leur temps les incitera à évoquer l'existence après la mort dans "Croqu'la vie" chez Marsu-Productions en 1995. Pierre Tombal devenu un véritable best-seller, Hardy et Yann reprennent et poursuivent en 1997 les mésaventures de Lolo et Sucette, leurs péripatéticiennes préférées dans la collection "Humour libre", où elles se taillent un beau succès... Travailleur essentiellement nocturne, Hardy se déchaîne graphiquement à l'heure où les enfants dorment, portant la caricature à un niveau inimitable et rarement atteint jusqu'ici.

Texte et photo © Dupuis